le mercredi 4 octobre 2017 de 19h30 à 21h30

Une ou plusieurs vérités ?

Département :

 
Une ou plusieurs vérités ? 4 octobre 2017
 
S’il y a plusieurs vérités, c’est qu’il n’y a pas de vérité du tout. N’est-il pas nécessaire en effet que la vérité soit unique ? Son plus grand adversaire n’est-il pas le relativisme, la pluralité des certitudes, la diversité des opinions ? Pouvons-nous nous résoudre à affirmer qu’il existe une vérité pour chaque domaine du savoir : vérité de la science, vérité de la foi, qui ne seraient pas celles de l’art ou de la philosophie ? Vérité de la vie et de l’action qu’il faudrait opposer à celles de la connaissance ? Et nous, Modernes, savons que les vérités sont mortelles, que l’histoire les traverse, les instaure et les destitue. Devons-nous alors renoncer à l’idée d’une vérité unique et permanente ?
 
Pierre-François Moreau est philosophe, l’un des plus grands spécialistes de Spinoza. Il dirige le département de philosophie de l’École normale supérieure et l’institut d’histoire de la pensée classique. Il coordonne la publication des œuvres complètes de Spinoza (PUF) et il a notamment publié Spinoza et spinozisme (PUF) et L’Unité du genre humain. Race et histoire à la Renaissance (dir., PUS).
 
Télécharger le tract du 4 octobre
 
Le cycle « Dix leçons de philosophie sur la Vérité »
 
La vérité fait-elle partie du vieil arsenal de la métaphysique, qui aurait depuis longtemps prouvé son inutile idéalisme ? Plus pragmatique, la modernité l’aurait remplacé par des notions et des réalités plus… réalistes, et aurait ainsi montré qu’il n’existe pas une vérité mais des interprétations, voire des croyances se faisant passer pour des vérités.
 
Est-il toutefois à ce point certain que nous en ayons fini avec la vérité ? Doit-on admettre pour un fait l’existence d’une pluralité de vérités, plus ou moins en concurrence voire en conflit ? Quelles seraient ces vérités en jeu : celles de la science, de la foi, du droit, de l’histoire, de l’art même ?
 
Mais il faut aussi nous interroger sur la valeur de la vérité, et se demander à quoi elle peut servir, quel intérêt, quelle finalité elle sert. Et plus encore, examiner si elle a le pouvoir de rendre heureux, si elle est d’une quelconque pertinence pour la vie, le quotidien, la société. Ces dix Leçons sur la vérité entendent, par les ressources de la philosophie, mais aussi du droit, de la science, de la théologie, poser la question dérangeante, non pas seulement de la nature de la vérité, mais de son utilité.
 
• 4 octobre : Une ou plusieurs vérités ?
• 8 novembre : À qui appartient la vérité ?
• 22 novembre : La vérité, pourquoi faire ? Vérité et action
• 6 décembre : Foi et raison
• 13 décembre : Politique et vérité
• 10 janvier : Science et vérité
• 31 janvier : Dire la vérité : morale et vérité
• 7 février : Vie et vérité
• 7 mars : La vérité rend-elle heureux ?
• 21 mars : La philosophie a-t-elle le monopole de la vérité ?
 
Ouvert à tous
100 € les 10 séances 12 € la séance