Formation de Formateurs Religieux (FFR)

 

Télécharger le programme de la FFR 2016-17

Information : les inscriptions pour 2017-2018 sont maintenant closes. Les candidatures pour 2018-2019 ne s’ouvriront qu’en octobre prochain. Le nouveau programme sera disponible début juillet. 

 

Année de Formation de Formateurs Religieux

2017– 2018

 

 

En accord avec les Unions de Supérieur(e)s Religieux(ses) en France rassemblées aujourd’hui dans la Conférence des Religieux et Religieuses en France (CORREF) le Centre Sèvres propose depuis 1990, et maintenant chaque année, une année de formation à temps plein destinée aux « Formateurs religieux ». Il s’agit de religieux et de religieuses à qui leur congrégation va effectivement confier la responsabilité de novices, de postulant(e)s, ou de profès ou professes de vœux temporaires.

 

1 – Visée de l’année : Elle met en jeu

 

Une pédagogie  personnalisée :

Une place importante est donnée à la croissance humaine et spirituelle, au discernement et à l’accompagnement.

Au long de l’année, chaque stagiaire est aidé par un accompagnateur spirituel de son choix, et, à Paris, par un tuteur qui l’aide à s’orienter dans son travail. Des groupes de relecture et des travaux personnalisés sont prévus pour aider le stagiaire à vérifier son aptitude à communiquer ses expériences et ses convictions. Durant le mois de novembre, sont proposés.dix jours d’Exercices Spirituels,  individuellement accompagnés

 

Un travail sur soi :

Le premier trimestre se déroule au Centre Spirituel du Châtelard, dans la banlieue de Lyon. La formation y est donnée sous forme de sessions hebdomadaires axées sur la connaissance de soi, l’écoute dans la relation personnelle, l’animation de groupe et, à partir du temps de retraite vécu, quelques repères pour l’accompagnement spirituel, le combat et la croissance dans la vie spirituelle, la pratique du discernement….

 

Des connaissances et une réflexion théologiques :

Le parcours au Centre Sèvres, à partir de janvier, comprend plusieurs types d’enseignements :

. Histoire et théologie de la vie religieuse,

. Aspects canoniques de la formation des religieux,

. Initiation aux grandes spiritualités, lecture d’un grand auteur spirituel,

. Prière liturgique,

. Le noviciat et l’étape des vœux temporaires dans le parcours de la vie religieuse

. Les exigences évangéliques et humaines de pauvreté, d’obéissance et de chasteté ;

. Evangile et cultures, Vie religieuse et cultures,  etc…

 

En outre, les stagiaires peuvent dans certains cas, avec l’accord du Directeur, suivre l’un ou l’autre des enseignements proposés à d’autres publics par le Centre Sèvres.

(On peut consulter le détail des programmes de l’année en cours : reconduits pour l’essentiel d’une année sur l’autre, ils évoluent peu à peu.  Les consulter sur le site : www.centresevres.com , ou les demander, imprimés, à : F.F.R. Centre Sèvres, 35 bis rue de Sèvres  –  75006  Paris)

 

2 – Equipe animatrice : Elle est actuellement constituée de :

  • Daniel DESOUCHES, jésuite, Directeur
  • Mariannick LE GALLO, Sœur de la Retraite
  • Marie-Jo MARTEL, auxiliaire du sacerdoce
  • Guy Van HOOMISSEN, jésuite

Les autres intervenants et les tuteurs sont choisis, en raison de leurs compétences, dans différentes familles religieuses, féminines et masculines. Dans certains domaines ils peuvent être  laïcs.

 

3 – Calendrier

 

Premier trimestre dans la région lyonnaise :

« Le Châtelard », 41 route du Bruissin, 69340 – FRANCHEVILLE
www.chatelard-sj.org

La formation commence le lundi 25 septembre. Pendant la première semaine, les stagiaires font connaissance avec l’équipe animatrice et entre eux. Ils sont introduits aux conditions d’une expérience spirituelle impliquant un travail sur soi-même autant qu’une formation intellectuelle. Les sessions de formation se succèdent ensuite de semaine en semaine, avec des temps de reprise et de repos pendant les week-ends ; une semaine de vacances est également fixée autour de la Toussaint. La retraite du mois de Novembre permet de bien mettre en route l’accompagnement personnel qui se poursuivra toute l’année, et le trimestre s’achève le 19 décembre matin.

 

 De janvier à fin mai, au Centre Sèvres, à PARIS  (35 bis rue de Sèvres, 75006  www.centresevres.com

Cette période est consacrée aux enseignements, sous forme de cours ou de groupes de travail  hebdomadaires, parfois aussi de sessions. Le rythme de travail est celui d’un régime d’étudiant. Les stagiaires seront aussi invités et aidés à élaborer par écrit et présenter oralement des interventions  dans l’esprit de ce qu’ils auront à partager à leurs jeunes sœurs ou frères en formation.

L’année s’achève par une session d’évaluation d’une semaine, hors de Paris.

 

4 – Hébergement

 

A Lyon, les stagiaires sont en internat au Centre Spirituel du Châtelard, à une bonne heure du centre ville par les transports en commun.  La FFR organise cet accueil.

 

Pour le séjour à Paris, il revient aux Congrégations de trouver une communauté d’accueil pour leur stagiaire, située le moins loin possible du centre ville, pour éviter de trop longs déplacements quotidiens. Au Service d’Accueil des étudiants étrangers de la CORREF accueiletudiants@corref.fr)

La session d’évaluation finale, prise en charge par le Centre Sèvres, se fait en internat proche de Paris.

 

5 – Conditions financières (à titre informatif, en attendant ce qui sera établi en 2016)

 

Les frais d’inscription (animation, enseignements, tutorat, secrétariat, frais de séjour de l’évaluation finale) étaient inchangés en 2016-17 : 4300 euros pour l’ensemble de l’année. Ils seront à verser au Centre Sèvres : acompte de 1400 € lors de l’inscription, avant le 15 juillet 2017, le complément fin février. Les frais de séjour au Châtelard (39,5 €/jour, soit 3370 € pour 85 jours en 2016-17) sont réglés directement au Châtelard, à la fin de chaque mois, en 3 tranches mensuelles. Ils seront très légèrement réévalués.

Les frais de séjour dans les communautés parisiennes leur sont réglés directement par les stagiaires, ou par leur Congrégation. Pour obtenir une bourse, auprès d’un organisme international, il convient de s’y prendre le plutôt possible (dossier à leur adresser si possible avant février ou mars.)

 

6 – Conditions d’admission

 

– Etre profès ou professe des vœux perpétuels.

 

– Etre présenté par le Supérieur Majeur dont on dépend. Lui-même, ou son délégué, prend contact avec le Directeur de la Formation, Daniel DESOUCHES sj, (daniel.desouches@jesuites.com) pour le rencontrer. Si une rencontre personnelle n’est pas possible, le ou la Supérieur(e) Majeur(e) adresse une lettre aussi détaillée que possible pour présenter le candidat et les intentions de sa congrégation à son sujet.

– Exercer la responsabilité de formation de novices, de jeunes profès ou de postulants, ou être destiné à l’exercer dans un proche avenir. A ce titre, le candidat doit posséder les qualités humaines, intellectuelles et spirituelles requises. Il doit notamment avoir l’expérience d’être spirituellement accompagné de manière régulière.

– Avoir une formation théologique de base correspondant au moins à deux années d’initiation théologique et biblique. Si l’on estime que l’étudiant doive compléter sa formation théologique, il est préférable qu’il commence par là, et suive seulement après la formation « spécialisée » qu’est la FFR : Il est plus profitable que la formation « pratique » reçue par l’étudiant (à travers les sessions du 1er trimestre, ou celles sur l’expérience du noviciat et l’accompagnement) puisse s’affermir et s’affiner à travers une mise en œuvre assez proche : Il ne serait ni logique ni fructueux de reprendre 2 ou 3 ans d’études théologiques tout juste après avoir terminé la FFR… Celle-ci exige d’ailleurs pour le travail en groupe(s) une meilleure maîtrise de la langue parlée que des études appuyées surtout sur des cours, ce qui implique les deux conditions suivantes :

Parler et écrire couramment en langue française. Le niveau requis pour les étudiants du Centre Sèvres est le niveau intermédiaire 2, selon les critères des cours de langue de l’Institut Catholique de Paris ; si l’étudiant n’a pas ce niveau, il devra poursuivre son apprentissage de la langue.

– Avoir rencontré, avant l’inscription définitive, le Directeur de la Formation. Sur ce point, une dérogation est prévue pour les candidats ne résidant pas en Europe. (voir ci-dessous)

 

7 – Inscription

Le nombre de stagiaires est limité à dix-neuf personnes. Il est donc recommandé de prendre dès que possible contact avec le directeur de la formation. La candidature est à accompagner d’une lettre personnelle de présentation et de motivation d’environ deux pages. Si la candidature est retenue, les Supérieur(e)s majeur(e)s recevront les documents nécessaires aux demandes de visa ou de renouvellement de carte de séjour, et le Bulletin d’inscription proprement dit, à retourner entre le 1er et le 15 juillet 2017, en y joignant le premier acompte de 1400 Euros pour les frais de scolarité, à l’ordre de : Association Centre Sèvres Facultés jésuites de Paris 

L’inscription est rendue définitive par le versement de cet acompte ; bien mentionner sur la partie « Correspondance »: « Formation des Formateurs Religieux » et le nom de la personne stagiaire.

Depuis l’étranger, ne pas envoyer de chèque, mais procéder par virement bancaire.

Les candidats étrangers à l’Union Européenne, doivent savoir que les formalités d’obtention d’un visa de long séjour (Visiteur de Long Séjour valant Titre de Séjour dit  VLS TS) exigent du temps.

Pour un séjour de plusieurs années (pour apprendre la langue, ou se perfectionner en théologie) on peut demander le visa ETUDIANT, plus avantageux en ce cas, mais plus long et difficile à obtenir : il exige, outre l’attestation de pré-inscription du Centre Sèvres, une attestation de ressources de la part de sa propre Congrégation, un certificat d’hébergement de la personne responsable de la communauté d’accueil, et l’inscription à un organisme de couverture médicale et sociale. Et certains pays, font passer par la procédure longue et compliquée de « Campus France »…

Evitez absolument les visas de 3 mois et surtout le visa de « long séjour temporaire » de 6 mois qui n’est pas renouvelable : refusez-le s’il vous est délivré par erreur (comme c’est déjà arrivé !).

 

Pour ceux qui sont accueillis par une Communauté de leur propre congrégation, ou même qui n’ont pas de communauté en France, il existe un  « FORMULAIRE d’INVITATION » pour prêtres et religieux(ses), élaboré par la Conférence des Evêques de France (CEF) et la CORREF (Conférence des Religieux et Religieuses en France) en lien avec l’Administration française, qui facilite l’obtention du visa « VISITEUR de LONG SEJOUR » VLS TS (1 an), mais ne donne pas droit au visa étudiant : Demander ce formulaire à la Conférence des Evêques. Il désigne le supérieur religieux qui accueillera le stagiaire en France et se porte garant de son séjour en signant l’invitation ; il mentionne l’adresse du séjour en France, son motif, et la couverture médicale dont on exige depuis 2014 une attestation d’inscription pour la durée du séjour. Ce recto/verso, rempli à la main par l’invitant et envoyé par courrier au candidat, permet d’engager un recours en cas d’attente ou de refus non motivés : Envoyez-en la copie à la Cellule d’accueil des prêtres et religieux étrangers, 58 Av. de Breteuil - 75007 PARIS, en cas de recours. Pour établir ces documents le candidat, ou son Supérieur, précisera avec exactitude, en posant sa candidature, les noms et prénoms, ainsi que la date de naissance et la nationalité, tels qu’ils figurent sur le passeport (en joindre la photocopie) ; vérifier que la date de naissance réelle concorde avec celle figurant sur les documents civils officiels, la seule qui compte). Et bien vérifier que la validité du passeport se prolonge de 6 mois après la fin du séjour en France (soit au moins fin octobre, pour une formation qui se termine fin mai).

 

Le visa obtenu vaut désormais comme titre de séjour pour la première année en France ; il paraît  aux dernières nouvelles (à vérifier…) qu’il n’y aura plus besoin à partir de janvier 2017 de visite médicale à l’O.F.I.I. pour cette validation. Celles ou ceux qui résident déjà en France cette année et auraient à renouveler leur titre de séjour pour 2017-18, doivent se présenter à la préfecture du département de leur lieu d’accueil en France, à la date que leur fixera l’administration, généralement à échéance du titre de séjour précédent,  munis d’un certificat de scolarité : Le demander au Secrétariat Universitaire du Centre Sèvres ;

Pour les Congrégations qui n’auraient pas de communauté en France, le Provincial jésuite de France peut inviter les stagiaires à Lyon, au Centre Spirituel du Châtelard où commence la formation (qu’il y ait ou non visite médicale…)

Dans tous les cas, n’oubliez pas de garder votre billet d’avion, seule preuve désormais du jour de votre entrée en France, s’il n’y a plus de convocation à l’OFII, et si le tampon figurant sur votre passeport n’est pas bien lisible (comme cela arrive !)

CAPITAL : Si un candidat se trouve en mission dans un autre pays que le sien, les Consulats poussent à faire la demande de visa à partir de son pays d’origine : ces dernières années, plusieurs ont manqué le début de la formation ou même n’ont pu obtenir leur visa à temps pour cette seule raison !…

Les ambassades marchant  au ralenti l’été, il convient donc d’avoir pris toutes les dispositions à temps.

Les candidatures  pour l’année 2017-18 sont ouvertes à partir d’octobre 2016, mais ne se prennent pas directement en ligne ;  On peut s’adresser au Secrétariat Universitaire du Centre Sèvres qui les transmet au Directeur de la formation,  auprès de :

Mme Carine Gardent – Secrétariat universitaire du Centre Sèvres  – 35 bis rue de Sèvres  75006 Paris

Par courriel : carine.gardent@centresevres.com  – Téléphone : 01 44 39 56 14

 

Pour plus d’informations, ou s’il vous reste des questions, adressez-vous directement au P. Desouches :

de préférence par email : daniel.desouches@jesuites.com ;

- au besoin par téléphone : 01 53 68 96 13   ou sur son portable : 06 89 17 44 04