Recherches de Sciences Religieuses

 

Couverture RSR 150-1 de 2017

Les Facultés jésuites de Paris éditent la revue Recherches en Science Religieuse qui parait trimestriellement. Ouverte largement aux enseignants et chercheurs d’autres institutions universitaires (Instituts catholiques, universités publiques françaises et étrangères…), elle s’adosse à la Faculté de théologie, Les Recherches de Science Religieuse ont fêté en 2010 leur centenaire.

 

Voir le site de la Revue de Recherches de Science Religieuse

 

Nées dans le contexte dramatique de la « crise moderniste », les RSR ont abordé dès 1910 les questions de fond qui se sont posées à la théologie, du fait des recherches historiques sur les origines chrétiennes, sur l’histoire de la Bible et du dogme et sur les religions non chrétiennes. La revue-mère, Étudesne pouvant plus assumer cette tâche à cause de la trop grande technicité des problèmes et de leur inquiétante nouveauté, l’idée d’un organe spécifique qui permette une plus grande liberté de discussion s’imposait.

 

Ainsi n’a-t-on cessé d’informer les lecteurs de toutes les parutions majeures, sur le plan international, dans les différents domaines des sciences religieuses, de l’histoire, de l’exégèse biblique, de la philosophie et de la théologie. L’ensemble impressionnant de ces Bulletins techniques représente l’un des traits distinctif des Recherches parmi les revues savantes.

 

La distinction entre « science religieuse » et « théologie » est en effet l’indication d’une tension intellectuelle et institutionnelle, inhérente à toute recherche critique digne de ce nom, qui, dans les mutations actuelles, garde son entière pertinence : les matières « religieuses » relèvent bien évidemment de l’investigation scientifique, mais il serait illusoire de croire qu’on pourrait les soustraire aux croyances qui orientent la vie du chercheur et aux formations sociales auxquelles il appartient. Quant à la tradition chrétienne, elle a tenté d’exposer le cœur de son mystère aux développements de l’intelligence humaine dans un processus parfois difficile d’apprentissage, l’Église qui le porte n’ayant besoin que de la vérité pour subsister dans l’histoire. Pour aller plus loin, numéro consacré au Centenaire des RSR, Théologies et vérité au défi de l’histoire, Peeters, 2010.